FrancophonieCanadienne.ca

Au pays des Acadiens et des loyalistes

(Catégorie : Nouvelles)

Bref résumé
S'il est vrai que les voyages forment la jeunesse, l'enseignement de l'histoire dans nos écoles devrait commencer par un voyage en Nouvelle-Écosse.

Descriptif intégral
Champlain, Port-au-Mouton, Port-Royal, Annapolis-Royal, les Micmacs, le grand chef Membertou, les Acadiens, Grand-Pré et, bien sûr, Louisbourg, autant de personnages, de populations et de lieux dont l'histoire a des liens indissociables avec celle de la Nouvelle-France. C'est sur ce territoire que Samuel de Champlain a d'abord passé ses premiers hivers au Canada, pour se rabattre ensuite vers Québec. Dans cette optique, un périple en Nouvelle-Écosse devient un magnifique voyage dans le temps dont vous conserverez une seule préoccupation, celle d'y retourner pour en savoir davantage.

En passant par Digby

C'est par la magnifique vallée d'Annapolis qu'il faut amorcer ce voyage dans le temps. La petite ville côtière de Digby dans la baie de Fundy est une belle porte d'entrée en Nouvelle-Écosse. On y accède par les traversiers qui partent de St-John au Nouveau-Brunswick et font le trajet en trois heures. Digby est la capitale mondiale du pétoncle. Je vous épargne les détails sur la gastronomie, sauf pour vous dire que vous ne serez pas déçus, et que c'est vrai qu'il faut aller prendre un repas Chez Christophe à Grosses Coques.

En prenant la route vers Grand-Pré, vous comprendrez pourquoi les Acadiens de Pélagie la charrette, ce beau roman d'Antonine Maillet, tenaient tellement à retourner dans cette région d'où ils avaient été évincés en 1755. La vallée d'Annapolis est une pure merveille. Il faut se rendre sur les hauteurs du parc Blomidon (appellation tirée de blow me down pour décrire la force des vents) pour y voir un paysage de vignobles digne de l'Alsace. On y découvre, dans toute sa splendeur, le paysage bucolique qui faisait le bonheur des Acadiens et l'envie des Anglais. Le site historique de Grand-Pré est un pèlerinage dans le temps. Mais Fort Anne à Annapolis Royal et l'Habitation de Port-Royal, merveilleusement préservés ou reconstruits par le gouvernement au milieu à la fin des années 30, sont des incontournables. C'est là que Samuel de Champlain et Pierre Dugua de Mons ont implanté une première colonie en 1605, avec la collaboration des Mi'kmaq et de leur chef Membertou, qui s'était converti au catholicisme. Le rôle des Mi'kmaq sur ces premiers efforts de colonisation et lors des conflits avec les Anglais et les colons de la Nouvelle-Angleterre est majeur, mais totalement méconnu au Québec.

Source : le Soleil

Pour lire l'intégrale, veuillez consulter le site Web.


Le dimanche 9 octobre 2011

Le Soleil (Québec)

Site Internet pour plus d'information : Cliquez ici!


Discipline associée

Histoire


Placez une annonce maintenant!

«    SEPTEMBRE 2014    »

dim lun mar mer jeu ven sam
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30
Pour devenir membre, cliquez ici!

IDENTIFICATION

Votre courriel

Mot de passe

Pour devenir membre, cliquez ici!
Perdu votre mot de passe?

RECHERCHE

COORDONNÉES

Association des universités de la francophonie canadienne

223, rue Main
Ottawa (Ontario) K1S 1C4
Téléphone : 613 244-7837
Télécopieur : 613 244-0699
www.aufc.ca